Expert en stratégies patrimoniales et en investissements du groupe familial

Actualités

Dernière ligne droite pour défiscaliser !

La complexité de la problématique nous a amené à organiser tout au long de l’année des formations pour les experts comptables sur l’incidence du prélèvement à la source et son impact sur la fiscalité des revenus de 2018. Nous ne reviendrons pas sur cette note patrimoniale sur les incidences des revenus dits exceptionnels ou sur les moyens d’optimisation de son assiette fiscale mais sur un système très simple qui n’a pas été remis en question par le législateur : l’investissement dans les PME au travers de Fonds d’Investissements de Proximité (FIP) et Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI).

Il n’y a pas à vrai dire beaucoup de différences entre les deux systèmes et ils sont cumulables. Les deux dispositifs permettent une réduction d’impôt et même cette année un crédit d’impôt (ce qui les différencient des dispositifs qui réduisent l’assiette fiscale). Cela revient à dire que tout contribuable quel que soit sa tranche d’imposition peut en bénéficier et aura le même impact fiscal. Voilà bien un dispositif qui met tout le monde pour une fois sur le même pied d’égalité.

Bien entendu quand on dit que cela s’adresse à tout contribuable, il faut garder à l’esprit que les fonds investis sont bloqués entre 5 et 10 ans en général et que si l’avantage fiscal est conséquent, c’est parce qu’un risque de perte en capital est présent. Il faut donc accepter cette prise de risque et l’indisponibilité des fonds et ne pas avoir besoin de puiser dans ces liquidités pour faire face à des dépenses imprévues ou même prévues.

  • Cette contrainte nous amène à conseiller d’une façon générale à nos clients de bien veiller à investir dans des proportions raisonnables de leur patrimoine dans ce type d’investissements en privilégiant la diversification de leurs placements.

De toutes les façons toutes velléités d’abuser de ce type d’investissement se heurterait à la règle implacable des plafonds qui en limitent la portée. Dommage pour les anciens assujettis à l’ISF qui ne peuvent pas défiscaliser leur IFI, de ne pas aller plus loin que ce qu’on leur autorise. Il ne faut pas exagérer !

Une fois calculé avec votre interlocuteur Olifan Group les sommes disponibles susceptibles d’être placés sur des FIP ou FCPI, il reste à définir quels supports choisir.

Excusez-moi ce jeu de mot hasardeux mais c’est là que ça se corse. En effet, il existe un nombre considérable de Sociétés de Gestion qui proposent ce type d’investissements avec plus ou moins d’expérience.

Le rôle de notre Comité d’Expertise Financière est d’identifier les bons acteurs et c’est un vrai travail de sourcing et d’analyse qui se renouvelle chaque année car les offres abondent et ne sont pas toutes très solides ; mais on y arrive sans jamais être à l’abri de se tromper mais au moins aura fait le job.

Pour 2018 nous avons donc sélectionné différents acteurs, ce qui ne veut pas dire que les autres ne sont pas bons car nous avons aussi un critère « d’empilement » de risques qui nous force chaque année à diversifier notre sélection pour que nos clients qui en souscrivent chaque année, ne cumulent pas leurs risques sur les mêmes maisons.

  • Nous respectons donc le principe de diversification et de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier.

Ensuite vient le choix entre FIP et FCPI. Comme je le disais plus haut, il n’y a pas vraiment de différences sauf que quand vous souscrivez un FIP, on peut investir dans l’économie Corse ou Réunionnaise, ce qui n’est pas le cas avec les FCPI. Cela ne veut pas dire qu’en Corse ou à La Réunion, on n’innove pas mais c’est comme cela.

Investir dans ces régions procure un avantage particulier puisqu’en matière de déduction fiscale, on double la mise et même plus.

  • En investissant sur le Continent on bénéficiera d ‘une réduction d’impôt égale à 18 % du montant investi net de frais et en Corse et à la Réunion 38 %, tout en respectant les plafonds bien évidemment et le plafonnement des niches fiscales de 10 000 € par an. Mais attention, un mixage entre les deux systèmes nous paraît judicieux à partir du moment où vous investissez des sommes conséquentes.

Chez Olifan Group, nous préférons préconiser chaque année des investissements raisonnables que d’investir en une seule fois, un montant important. Les clients que nous accompagnons depuis des années et qui nous font confiance pour leurs investissements, apprécient chaque année de réinvestir tout ou partie des remboursements qu’ils perçoivent sans être obligés de remettre la main à la poche.

Votre conseiller Olifan Group se tient bien entendu à votre disposition pour analyser l’intérêt pour vous de ce type d’investissement, les montants à engager et où les prendre et enfin sur quels supports investir.

Vous avez jusqu’à la fin de l’année pour prendre la bonne décision et espérons qu’en octobre prochain quand vous toucherez votre crédit d’impôt, vous direz : merci Olifan Group !

PS : en faisant vos calculs de fin d’année, profitez-en aussi pour voir si ce n’est pas opportun de donner un coup de pouce à une association en faisant un don car cela aussi, c’est encore possible et cela donne droit à une réduction d’impôt égale à 66 % de votre don si vous êtes une personne physique et 60 % si vous êtes une personne morale.

© 2014-2018 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud