ASSURANCE-VIE : VERSER APRÈS 70 ANS, ÇA PEUT RAPPORTER GROS

Si vous versez sur votre contrat d’assurance-vie après 70 ans, vous bénéficiez d’un abattement de 30500 euros et tous vos gains sont exonérés. Une opportunité fiscale peu connue mais très efficace pour transmettre son patrimoine.

La plupart des épargnants savent qu’ils ont intérêt à verser sur leur assurance-vie avant leur 70e anniversaire. Lors de leur succession, chaque bénéficiaire bénéficiera en effet d’un abattement de 152 500 euros sur la valeur de rachat du contrat. Soit par exemple 457 500 euros non taxés si le titulaire du contrat avait désigné ses trois enfants.

Avant ou après 70 ans, une ligne de démarcation à oublier

Mais cet avantage fiscal, sans doute le plus important de l’assurance-vie, a créé une sorte de ligne de démarcation psychologique. Jusqu’aux 70 ans, il faudrait verser autant que possible pour bénéficier à plein de l’abattement. Après 70 ans, l’assurance-vie perdrait tout intérêt et une éventuelle rentrée d’argent devrait être placée ailleurs.
Or, le bilan fiscal de la future succession peut encore être amélioré après 70 ans. Deux dispositions peu connues créent en effet un puissant effet de levier.

Des gains totalement exonérés et 15 à 20 ans pour les constituer

Première règle : les versements après 70 ans bénéficient d’un abattement global (tous contrats et tous bénéficiaires confondus) de 30 500 euros. C’est bien moins que les 152 500 euros par bénéficiaire, mais ce n’est pas négligeable.
Seconde règle : les gains réalisés sur ces versements après 70 ans sont totalement exonérés. Or, un épargnant âgé de 70 ans a encore quelques belles années devant lui pour faire fructifier son épargne. Si on se fie aux derniers chiffres de l’INSEE, l’espérance de vie d’un homme de 70 ans est de plus de 15 ans, celle d’une femme de 70 ans de plus de 18 ans.

Lire la suite

Rédigé par Philippe Gaillard – Associé Axios

© 2014-2018 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud