DES MARCHES ACTIONS TOUJOURS ORIENTES A LA HAUSSE MALGRE QUELQUES TENSIONS

Les banques centrales et la Fed au cœur de l’attention des investisseurs

Les marchés financiers ont retrouvé des épisodes de tensions depuis quelques semaines, après une pause estivale marquée par une hausse généralisée des actions mondiales.

Si l’épidémie de Covid 19 est loin d’être contenue, les investisseurs semblent néanmoins plus rassurés sur le plan sanitaire. Les pays des marchés développés ont adopté une politique de vaccination généralisée qui leur permet désormais d’éviter des mesures trop restrictives qui impacteraient la reprise économique. Cela n’est cependant pas le cas en Asie, en particulier en Chine, où la stratégie « zéro-covid » entraine des confinements localisés fréquents qui viennent perturber l’économie de la région.

Mais ce sont bien les décisions de la Fed qui rythment désormais l’évolution des marchés. Les investisseurs ont été rassurés par le discours de Jerome Powell lors du symposium de Jackson Hole fin août. En effet, celui-ci a souhaité dissocier la baisse attendue du programme de rachats d’actifs à une hausse des taux d’intérêt directeurs. Le rétablissement du marché de l’emploi ainsi que la maitrise de l’inflation sont autant d’indicateurs scrutés par la Fed et donc de fait par les investisseurs… Plus tard lors de sa réunion du 22 septembre, la réserve fédérale américaine a donné un calendrier plus précis concernant le retrait progressif de ses achats d’actifs, qui pourrait débuter avant la fin de l’année 2021 et se terminer mi-2022. Jerome Powell a également affirmé que la hausse des taux directeurs n’interviendrait pas avant fin 2022 voire 2023, sous réserve d’un meilleur marché de l’emploi et d’une inflation contrôlée.

Ces différentes interventions du président de la Fed donnent une meilleure visibilité aux investisseurs qui saluent également la cohérence de ces propos.

Dans ce contexte, les marchés financiers restent orientés à la hausse, même s’il ne faut pas ignorer les chocs exogènes comme nous avons pu le voir avec l’affaire Evergrande en Chine, dont nul ne connait exactement aujourd’hui ses impacts éventuels sur les marchés globaux.

La croissance économique sur un plateau haut, mais la chine montre des signes de ralentissement

Les derniers chiffres économiques aux Etats-Unis montrent une croissance robuste même si celle-ci devrait s’affaiblir progressivement. C’est aussi le cas en Europe, qui est néanmoins en retard par rapport aux Etats-Unis et la croissance ne devrait ainsi pas ralentir avant quelques mois, sous réserve d’une pandémie de Covid 19 maitrisée.

Mais les regards sont désormais tournés vers la Chine. Premier pays à être sorti de la crise sanitaire en 2020, la Chine a été également le premier pays à retrouver le chemin de la croissance économique et il devient en conséquence le premier pays à montrer des signes de ralentissement.

Plusieurs raisons à cela : tout d’abord la stratégie « Zero Covid » adoptée par la Chine qui entraine des confinements immédiats dès l’apparition du moindre cas de Covid. Ainsi, mi-août, le 1er port chinois pour le fret a totalement interrompu son activité de commerce maritime pendant plus de deux semaines, après qu’un employé a été testé positif au Covid 19. Ces confinements et mises à l’arrêt pèsent fortement sur les chaines d’approvisionnement et le transport logistique.

En second lieu, l’agenda de prospérité commune voulue par les autorités chinoises pour une meilleure répartition de la richesse a entrainé la mise en place de réglementations sur différents secteurs tels que l’éducation ou les jeux vidéo, mais également, les soins de santé, l’immobilier ou le cloud. Ces changements de réglementations ont un impact négatif sur la croissance à court terme, même si celles-ci s’inscrivent dans une politique de prospérité de long terme.

Enfin, le cas Evergrande, l’un des plus grands promoteurs immobiliers, est le symbole de l’excès d’endettement des acteurs immobiliers privés chinois. Le gouvernement avait pourtant déjà alerté le secteur il y a plus d’un an et s’était clairement positionné contre la spéculation immobilière. Les difficultés d’Evergrande ne sont que le résultat des règles prudentielles mises en place par les autorités à l’égard des promoteurs immobiliers. Il s’agit avant tout d’un sujet pour le secteur immobilier chinois et par contagion pour le secteur financier chinois (assurances et banques chinoises). Les autorités chinoises sont a priori bien équipées pour éviter un risque systémique généré par un possible défaut d’Evergrande. Néanmoins, certains investisseurs s’inquiètent d’une éventuelle contagion au reste de l’économie chinoise en cas de baisse de la consommation liée à une baisse des prix immobiliers, l’immobilier représentant une large part de la richesse des ménages chinois.

Notre sentiment sur les marchés financiers

Les perspectives d’une réouverture durable des économies restent notre scénario central aujourd’hui. Néanmoins, les difficultés dans les pays asiatiques et chinois perdurent avec une gestion de la pandémie qui entraine des fermetures et confinements localisés qui pèsent sur la croissance.

Nous constatons que le sentiment des investisseurs s’est normalisé depuis quelques semaines, suite à un très bon début d’année sur les marchés actions. L’appétit pour le risque nous semble également légèrement plus élevé ce qui peut appeler à une certaine prudence, même si nous demeurons constructifs sur les marchés actions.

Dans un contexte où nous rentrons dans une nouvelle phase de politique monétaire de la Fed, il conviendra de rester très sélectifs et de conserver un équilibre entre valeurs cycliques qui profitent de la réouverture des économies et valeurs de croissance à forte visibilité qui regagnent généralement du terrain dans un contexte de plus forte aversion au risque.

Votre conseiller Olifan Group reste à votre disposition pour vous conseiller sur votre portefeuille selon vos besoins et objectifs.

 Rédaction achevée le 27 septembre  2021 par l’expertise Investissement Financier Olifan Group

Les informations présentées ci-dessus ne constituent ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Publié le 28 septembre 2021 par Olifan Group

Découvrez sans attendre Olifan Group,
un leader dans le domaine de la gestion de patrimoine, du conseil en ingénierie immobilière et investissement financier.

QUI SOMMES-NOUS

Je souhaite prendre contact

    En soumettant ce formulaire, j’autorise Olifan Group à me recontacter et à m’adresser des informations.

    © 2014-2019 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud