La FED au centre de l’attention des investisseurs

Le retour de l’aversion au risque sur les marchés financiers ?

Les marchés financiers ont poursuivi leur ascension au cours du mois de juin et certains indices ont même atteint des niveaux records, dans l’anticipation d’un fort rebond de l’activité économique en 2021. Néanmoins, la deuxième moitié du mois de juin a été plus chaotique, avec des pressions inflationnistes qui sont venues raviver les craintes des marchés. Les chiffres d’inflation américaine en mai ont ainsi grimpé de 5% en glissement annuel. Mais ce sont surtout les dernières déclarations de la FED après la réunion du mercredi 16 juin qui sont venues surprendre les opérateurs. En effet, pendant plusieurs mois, Jérôme Powell a répété que les phénomènes inflationnistes étaient transitoires et liés à des goulots d’étranglement affectant les chaînes d’approvisionnement. Cependant, lors de son discours, il a déclaré que l’inflation pourrait finalement se montrer plus élevée et plus persistante qu’il ne le pensait. La conséquence serait une modification de la politique monétaire et l’arrêt de l’achat des obligations par la FED. Cette annonce avait surpris les marchés qui avaient baissé de 2% en moyenne, sans qu’il n’y ait véritablement de panique.

Des nouvelles toujours positives sur le front économique bien qu’inégales

Les dernières publications de la Banque Mondiale estiment une croissance de l’économie mondiale de 5.6% en 2021. Cette reprise est clairement tirée par le fort redressement des grandes économies, dont les Etats-Unis et la Chine. La croissance aux Etats-Unis devrait atteindre +6.8% cette année, portée par les soutiens budgétaires décidés par Biden, alors que la Chine devrait afficher une croissance de +8.5%. En Europe, après une récession de 6.1% en 2020, le redressement se poursuit grâce à l’accélération de la vaccination et aux réouvertures des économies. L’économie de l’Union Européenne devrait croître de 4.3% en 2021, prévisions en hausse comparées aux chiffres du printemps.
Néanmoins, une évolution positive de la situation épidémique ainsi que l’efficacité des vaccins sur les nouveaux variants restent des conditions nécessaires à la reprise économique. De même, le déploiement des plans de soutiens à l’économie devrait permettre de confirmer les estimations de croissance économique.
De leur côté, la majorité des économies émergentes restent à la traine, avec une situation sanitaire dégradée dans la plupart des pays : la vaccination a pris du retard et la pandémie a aggravé les inégalités dans les pays en développement. Par ailleurs, l’inflation et la hausse des matières premières agricoles en particulier pèsent fortement sur la consommation des populations, ce qui pourraient exacerber leurs difficultés à sortir de la crise.

Notre sentiment sur les marchés financiers

Les perspectives d’une réouverture durable des économies restent le scénario central aujourd’hui, dans un contexte de fort soutien budgétaire et monétaire dans les économies développées. Néanmoins, les dernières déclarations de la FED ont suscité quelques craintes sur les marchés qui ont été surpris par le nouveau ton adopté par Jérôme Powell. Le mouvement de correction qui a suivi est resté mesuré cependant. A ce sujet, nous pensons que la Fed commence à établir un cadre pour la normalisation éventuelle de sa politique monétaire, et agit aussi avec prudence pour préparer les marchés à ce resserrement monétaire inévitable à terme. Cela crée des ajustements de position à court terme, mais dans une optique de moyen terme, le paramètre prépondérant pour la hausse des marchés restera la croissance des bénéfices des entreprises.
Aussi, la période de croissance des mois à venir devrait pouvoir compenser la moindre manne monétaire. Pour cette raison nous continuons de favoriser les actions au sein de nos allocations, qui présentent selon nous le meilleur rapport rendement/risque. Le mot clé des mois à venir restera cependant la sélectivité dans un contexte de marché qui devrait se révéler plus volatile. Nous maintenons un équilibre entre valeurs cycliques qui profitent de la réouverture des économies et valeurs de croissance à forte visibilité qui pourraient regagner du terrain depuis dans un contexte de plus forte aversion au risque.

Votre conseiller Olifan Group reste à votre disposition pour vous conseiller sur votre portefeuille selon vos besoins et objectifs.

Achevé de rédiger le 22 juin 2021 par l’Expertise Investissement Financier Olifan Group

Les informations présentées ci-dessus ne constituent ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Publié le 23 juin 2021 par Olifan GROUP

Découvrez sans attendre Olifan Group,
un leader dans le domaine de la gestion de patrimoine, du conseil en ingénierie immobilière et investissement financier.

QUI SOMMES-NOUS

Je souhaite prendre contact

    En soumettant ce formulaire, j’autorise Olifan Group à me recontacter et à m’adresser des informations.

    © 2014-2019 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud