LE RETOUR DES CRAINTES LIEES A LA PANDEMIE

Un contexte toujours haussier sur les marchés, malgré des inquiétudes

Depuis la mi-octobre, les indices boursiers ont enregistré de fortes hausses, notamment en Europe et aux Etats-Unis.

Ainsi, au 18/11/2021, le MSCI Word affiche une progression de plus de 30% depuis le début de l’année, porté par les marchés américains qui atteignent de nouveaux records, notamment sur les valeurs de la technologie. Les marchés européens ne sont pas en reste, avec un Euro Stoxx 50 qui progresse de près de 26% sur la même période.

Les marchés chinois sont en revanche en recul depuis le début de l’année, impactés par les mesures réglementaires mises en place par les autorités chinoises.

Les dettes d’état et d’entreprises ont pour leur part été impactées par la hausse des taux liée à la reprise de l’économie et aux goulets d’étranglement qui ont entraîné des pressions inflationnistes.

Après les inquiétudes liées à l’inflation et à l’envolée des prix de l’énergie, les marchés européens se tournent de nouveau vers la pandémie de Covid 19. L’Europe connaît en effet une recrudescence des cas de contaminations, qui entraîne un regain de volatilité sur les marchés depuis quelques jours. Les cas augmentent dans la majorité des Etats également aux Etats-Unis.

Néanmoins, malgré ces nouvelles peu favorables, les marchés conservent leur tendance haussière, anticipant un effacement des problèmes à horizon 6 mois, qu’ils soient liés à l’inflation ou à la pandémie. De plus, les résultats des sociétés sont très bons au 3ème trimestre, après un excellent second trimestre ; la croissance des bénéfices se confirment en effet, de même que les surprises positives tant aux Etats-Unis qu’en Europe.

Vous souhaitez recevoir un conseil avisé relatif à votre situation patrimoniale ? Contactez-nous

Normalisation de la croissance en Europe et aux Etats-Unis

L’indicateur de mobilité Google montre une certaine normalisation de la croissance en Europe et aux Etats-Unis ; elle retrouve ainsi des niveaux Pré-Covid. Après la forte baisse de l’activité en 2020, la forte reprise en V en 2021, les attentes pour 2022 restent fortes et au-delà des niveaux de croissance de long terme.

En revanche, la situation en Chine reste un point de vigilance et les anticipations de croissance en 2022 sont en-deçà des niveaux de long terme. Ce ralentissement pourrait venir impacter la croissance économique mondiale, notamment les économies très ouvertes comme le Japon ou l’Allemagne. Le secteur du luxe pourrait également être impacté en cas de forte baisse de la consommation chinoise. Néanmoins, les derniers chiffres publiés ont surpris positivement, à la fois sur les ventes au détail et sur la production industrielle.

Du côté de l’inflation, la hausse des prix en zone euro a atteint 4.1% en octobre sur 1 an et 6.2% aux Etats-Unis. Cette situation pourrait venir modifier les politiques monétaires des banques centrales. La Fed pourrait considérer un resserrement monétaire plus agressif mais les marchés se veulent optimistes et tablent sur des mesures graduelles. De son côté, Christine Lagarde a souligné que la BCE ne se précipiterait pas pour resserrer sa politique monétaire. L’inflation reste à ce jour principalement liée à un déficit de l’offre et la priorité reste la croissance.

Notre sentiment sur les marchés financiers

Les actifs risqués ne semblent pas trop réagir pour le moment malgré les incertitudes et les craintes relatives à la situation sanitaire, au contexte macroéconomique, à l’inflation et à l’ajustement de la politique monétaire de la Fed.

Il existe plusieurs raisons à cela : tout d’abord, les marchés anticipent à moyen terme une situation plus favorable du côté de l’inflation et une croissance toujours soutenue. Par ailleurs, chaque phase de consolidation est généralement suivie d’un flux acheteur qui permet de soutenir les niveaux de marchés. Le cash reste en effet toujours abondant et doit être investi. De plus, les classes d’actifs obligataires ne sont pas particulièrement attractives dans l’environnement actuel et ne permettent pas d’apporter une alternative aux investissements en actions. Enfin, les prévisions de croissance bénéficiaires des entreprises restent soutenues, après un excellent 3ème trimestre de publication des résultats des sociétés.

Néanmoins, les vents-contraires que nous évoqués pourraient être de nature à apporter de la volatilité. Ainsi, la diversification et la sélectivité permettront donc d’obtenir plus de résilience au sein des portefeuilles.

Votre conseiller Olifan Group reste à votre disposition pour vous conseiller sur votre portefeuille selon vos besoins et objectifs.

  Rédaction achevée le 25 novembre 2021 par l’expertise Investissement Financier Olifan Group

Les informations présentées ci-dessus ne constituent ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

 

Publié le 25 novembre 2021 par Olifan Group

Découvrez sans attendre Olifan Group,
un leader dans le domaine de la gestion de patrimoine, du conseil en ingénierie immobilière et investissement financier.

QUI SOMMES-NOUS

Je souhaite prendre contact

    En soumettant ce formulaire, j’autorise Olifan Group à me recontacter et à m’adresser des informations.

    © 2014-2019 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud