L’INFLATION, SUJET CENTRAL DES MARCHES

Les prix de l’énergie s’envolent

Le mois de septembre a été marqué par le retour de l’aversion pour le risque. Le troisième trimestre s’est ainsi achevé sur des variations plus ou moins à l’équilibre sur le marché des actions, à l’exception des marchés émergents et de la Chine qui ont fortement reculé. Le MSCI Chine se distingue à la baisse : – 19% au cours de la période.

Les principaux indices boursiers affichent en revanche un fort rebond en octobre, à l’image du MSCI China (+7.30% – données au 21 octobre) et du MSCI World (+4.34% – données au 21 octobre). Les rendements obligataires ont cependant continué à se tendre, sous l’effet des pressions inflationnistes.

L’inflation demeure ainsi le sujet de préoccupation principal des investisseurs. Certains redoutent une possible stagflation, c’est-à-dire une accélération de l’inflation combinée à une baisse de la croissance.

Les marchés pétroliers sont en forte hausse depuis plusieurs semaines. Le pétrole s’établit durablement au-delà de 80 $ le baril, alors que de nombreux spécialistes anticipent un baril à plus de 100 $ d’ici quelques semaines. Au-delà des facteurs temporaires, cette hausse est principalement dû à un déficit d’offre dans un contexte de forte demande liée à la reprise économique.

Les niveaux d’inflation dépassent désormais les anticipations. Ainsi la hausse des prix en zone euro a été confirmé pour le mois de septembre à 3.4% bien au-dessus du niveau d’inflation visé par la BCE à 2%. Si la plus forte contribution provient effectivement de l’énergie, les services, les biens industriels et l’alimentation connaissent également des variations positives. En effet, les goulets d’étranglement dans les chaines d’approvisionnement perdurent et impactent plus durablement que prévu les niveaux des prix dans le secteur manufacturier par exemple. Il faudra encore probablement plusieurs mois avant de voir un début de résolution du côté des chaine d’approvisionnement.

Inflation, croissance et banques centrales…

Les dernières prévisions du FMI tablent sur une croissance de 5.9% au titre de 2021 et de 4.9% au titre de l’année 2022.

Même si la dynamique de croissance reste favorable aux Etats-Unis, les pénuries de biens et de main d’œuvre pèsent sur le rythme de la croissance américaine. Les tensions sur les salaires se font sentir et les pressions inflationnistes se généralisent. Néanmoins, les entreprises restent optimistes et tablent sur une certaine amélioration dans les prochains mois.

Face à cette inflation plus persistante que prévu, la FED va-t-elle réagir et augmenter plus rapidement que prévu ses taux directeurs ? Si les investisseurs anticipent le début du tapering (réduction d’achats d’actifs) avant la fin de l’année, les hausses de taux n’étaient pas envisagées avant 2023. Cependant, un consensus semble se dégager au sein même de la Fed sur un changement de cap plus rapide que prévu, avec en ligne de mire une possible hausse des taux directeurs dès 2022.

En Europe, la BCE a relevé ses prévisions de croissance à 5% pour 2021. L’activité économique devrait ainsi dépasser son niveau d’avant la pandémie d’ici la fin de l’année. Du côté de l’inflation, les prévisions sont légèrement supérieures à 2% pour 2021 (2.2%), en partie lié à la hausse des prix du pétrole et aux pressions sur les coûts de production. Christine Lagarde a cependant assuré que la situation en Europe était différente de celle observée aux Etats-Unis. Les ajustements de politique monétaire devraient ainsi être différés par rapport à la Fed.

En Chine, les dernières prévisions économiques sont de nouveau revues à la baisse, avec une croissance attendue de 8.5% en 2021 selon les estimations de l’OCDE. La progression au troisième trimestre a été de +0.2% seulement par rapport au trimestre précédent, ce qui confirme la décélération de la deuxième puissance économique mondiale, en proie à une baisse de la consommation intérieure, de l’activité manufacturière liée à diverses contraintes d’approvisionnement et à la vague de régulation, notamment dans le secteur immobilier.

Dans ce contexte, les investisseurs redoutent d’éventuelles répercussions sur la reprise économique mondiale, et scrutent avec attention les réactions des banques centrales. La Fed devrait donner plus de visibilité sur son calendrier début novembre, alors que la BCE devrait faire des annonces lors de sa réunion de politique monétaire de décembre.

Notre sentiment sur les marchés financiers

Les perspectives économiques restent positives même si la reprise se poursuit à un rythme plus modéré. Nous demeurons donc dans un cycle positif pour les actions. Néanmoins, dans un contexte où nous rentrons dans une nouvelle phase de politique monétaire, il est important de conserver un équilibre entre valeurs cycliques qui profitent de la réouverture des économies et valeurs de croissance à forte visibilité qui regagnent généralement du terrain dans un contexte de plus forte aversion au risque.

En effet, les marchés pourraient sur-réagir aux ajustements des banques centrales qui ne seraient pas anticipés à ce stade, liés au caractère un peu plus permanent de l’inflation. Un ralentissement plus marqué de la reprise économique, lié à la décélération de la croissance en Chine, pourrait également être source d’anxiétés chez les investisseurs.

Ces éléments sont de nature à apporter plus de volatilité sur les marchés. La diversification et la sélectivité permettront donc d’apporter plus de résilience au sein des portefeuilles.

Votre conseiller Olifan Group reste à votre disposition pour vous conseiller sur votre portefeuille selon vos besoins et objectifs.

  Rédaction achevée le 25 octobre 2021 par l’expertise Investissement Financier Olifan Group

Les informations présentées ci-dessus ne constituent ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Publié le 27 octobre 2021 par Olifan Group

Découvrez sans attendre Olifan Group,
un leader dans le domaine de la gestion de patrimoine, du conseil en ingénierie immobilière et investissement financier.

QUI SOMMES-NOUS

Je souhaite prendre contact

    En soumettant ce formulaire, j’autorise Olifan Group à me recontacter et à m’adresser des informations.

    © 2014-2019 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud