Toujours de l’optimisme sur les marchés

Les investisseurs se concentrent sur les bonnes nouvelles

Les marchés restent à ce jour portés par une vague d’optimisme. Les investisseurs se projettent au-delà de la pandémie et se concentrent sur les bonnes nouvelles. L’optimisme des marchés s’articule autour de 3 axes majeurs :

  • la vaccination,
  • la stabilisation de l’épidémie à travers le monde,
  • et les résultats des entreprises qui ont mieux résisté que prévu au 4ème trimestre.

Par ailleurs, les politiques accommodantes des Banques Centrales constituent une mesure de soutien fort pour les marchés. Fin Janvier, la réserve fédérale américaine avait maintenu en l’état sa politique monétaire. Il semble aujourd’hui peu probable que cela change : Jerome Powell a en effet rassuré les investisseurs sur le maintien de taux d’intérêt bas afin de soutenir la croissance de l’économie et de l’emploi. Il devrait maintenir cette politique monétaire tant qu’une inflation prolongée ne sera pas constatée.

Dans ce contexte, les marchés actions affichent des performances positives depuis le début de l’année, notamment sur les marchés émergents qui sont tirés par l’Asie et la Chine en particulier.

Sur le front sanitaire, l’actualisation des données mi-février confirme l’amélioration constatée en termes de nouveaux cas en Europe. Le nombre moyen de nouvelles contaminations continuent de baisser fortement en Allemagne où les mesures de restrictions sont fortes. Par ailleurs, le nombre de nouveaux cas en Espagne chute de façon importante depuis quelques semaines malgré la levée de certaines restrictions, alors qu’en France la situation se stabilise. Aux Etats-Unis, l’épidémie semble refluer et on constate une baisse des nouvelles contaminations. Mais il convient de rester prudent, dans un contexte d’apparition de nouveaux variants et d’interrogations sur l’efficacité des vaccins.

Un scénario central de reprise économique au deuxième semestre.

Aux Etats-Unis, la crise sanitaire a fortement impacté le marché du travail, avec un taux de chômage officiel de 6,3% mais qui serait plus proche des 10% si l’on en croit le président de la réserve fédérale. Ainsi, malgré une reprise rapide, les Etats-Unis sont encore loin d’un marché du travail solide ce qui montre l’urgence d’un plan de relance de grande ampleur. Le plan de 1900 Mds de $ voulu par Joe Biden devrait permettre de soutenir l’économie, alors que la consommation des ménages repart à la hausse.

 

Du côté de l’Europe et de l’Italie, la constitution d’un nouveau gouvernement autour de Mario Draghi, a été saluée, jusqu’au parti eurosceptique italien de La Ligue. Cette nomination est clairement une bonne nouvelle au niveau de l’Union Européenne qui pourrait ainsi avancer unie dans la mise en application des plans de relance. Les perspectives d’activité en Zone euro seront bien entendu liées à l’évolution des conditions sanitaires et Bruxelles a révisé ses prévisions de croissance pour 2021 de 4.2% à 3.8%. La croissance économique pourrait reprendre au printemps, au fur et à mesure du relâchement des mesures de restrictions.

CONTACTEZ VOTRE CONSEILLER

Notre sentiment sur les marchés financiers

Le contexte reste aujourd’hui favorable pour les actions, avec un fort rebond de la croissance économique attendu au second semestre et toujours beaucoup de liquidités émises par les banques centrales.

Néanmoins à court terme, des épisodes de volatilité, comme nous l’avons connu fin Janvier, ne sont pas à exclure. Il y a aujourd’hui un consensus haussier et beaucoup d’optimisme dans les marchés. Les mauvaises surprises, liées notamment à une reprise de l’épidémie, pourraient alors créer des épisodes des stress. La hausse des anticipations d’inflation constatée notamment aux Etats-Unis est également un point d’attention du côté des investisseurs. Même si le niveau actuel des prix ne milite pas pour le moment pour un changement de politique monétaire.

Si des incertitudes demeurent, de nombreuses opportunités existent. Les valeurs de croissance ont surperformé les valeurs cycliques en 2020 et continuent de légèrement surperformer en 2021. Mais, les valeurs plus cycliques pourraient se comporter favorablement à partir du deuxième trimestre, lorsque les économies rouvriront.

Nous recommandons donc de garder un équilibre entre les valeurs de croissance et les valeurs plus cycliques dans les portefeuilles. La diversification géographique reste également de mise, afin de bénéficier des opportunités mondiales, notamment en Asie et sur les marchés émergents.

Olifan Group reste à votre disposition pour vous conseiller sur votre portefeuille selon vos besoins et objectifs.

 

Achevé de rédiger le 18 février 2021 par l’Expertise Investissement Financier Olifan Group
Les informations présentées ci-dessus ne constituent ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Publié le 23 février 2021 par Olifan Group

Je souhaite prendre contact

    En soumettant ce formulaire, j’autorise Olifan Group à me recontacter et à m’adresser des informations.

    © 2014-2019 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud