Expert en stratégies patrimoniales et en investissements du groupe familial

Actualités

Lorsque l’on dit « Personne vulnérable », de qui parlons-nous ?

Suite à la dernière Journée Internationale des personnes handicapées, c’est l’occasion de faire le point sur l’Expertise Personne Vulnérable avec Jacques Delestre, Partner Olifan Group

Avant toute chose, lorsque l’on dit « Personne vulnérable », de qui parlons-nous ?

Il s’agit d’une population hétérogène : mineurs, majeurs, frappés par le handicap (de naissance ou suite à un accident), par une maladie psychologique, une maladie dégénérative…
C’est malheureusement une population qui va augmenter dans les années à venir.

Quels sont les enjeux de l’expertise Personne Vulnérable chez Olifan Group ?

Pour résumer, je dirais accompagner les personnes vulnérables et les intervenants tutélaires, les sensibiliser aux outils d’anticipation, tels que le Mandat de Protection Future, celles et ceux qui pourraient pâtir d’une incapacité à venir (Chef d’entreprise, parent d’un enfant handicapé, personne prenant de l’âge qui souhaite organiser sa fin de vie…).
A ce titre, vis-à-vis de nos clients, nous avons un devoir d’information et de conseil.

Nous intervenons également au travers d’un programme de formations professionnelles, riche d’une vingtaine de thèmes. Les professionnels de la tutelle n’ont pas d’obligation en termes de formation. Leurs problématiques et les sujets d’actualité à maîtriser sont néanmoins nombreux. L’accueil de ces formations est donc excellent.

Quels sont les atouts de l’équipe Personnes Vulnérable ?

Au même titre que les mandataires judiciaires, les membres de l’équipe sont titulaires d’un Certificat National de Compétences. Ils sont évidemment formés aux problématiques propres à la Gestion du Patrimoine des Personnes Protégées qui requièrent des connaissances spécifiques (Droit du Majeur Protégé, Code Social & des Familles, politiques d’aides sociales…). Enfin, l’équipe Personne Vulnérable officie maintenant depuis plus de 15 ans !

Quelles perspectives pour les années à venir ?

Cela tient en deux mots : déploiement (dans toutes les régions de France que nous couvrons) et recrutement. De 7 spécialistes, nous devrions passer à 14, à horizon 3 ans.
Pour reprendre mes propos du début, les personnes vulnérables représentent une population large et qui va augmenter. Nous sommes face à un enjeu sociétal majeur et souhaitons être en mesure de répondre à une demande croissante.

Plus d’information ici

© 2014-2018 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud