Expert en stratégies patrimoniales et en investissements du groupe familial

3 grilles de lecture pour analyser votre patrimoine

Quel que soit le montant de votre patrimoine, vous devez l’analyser sous trois critères pour juger s’il est équilibré : la diversification, la liquidité et l’exposition au risque.

n

1. Votre patrimoine est-il diversifié ?

Quatre types d’actifs

On peut schématiquement répartir un patrimoine entre :
• l’immobilier : résidence principale, immobilier locatif, SCPI…
• la finance : fonds en euros, actions, obligations, fonds multisupports…
• les liquidités : comptes bancaires, livrets d’épargne
• et pour les professionnels libéraux et chefs d’entreprise, les biens professionnels : parts de société, murs de l’entreprise, équipements…

Equilibrer, diversifier

Un patrimoine équilibré est un patrimoine diversifié, dans lequel on retrouve chacune de ces composantes :
• de l’immobilier pour sa stabilité sur le long terme,
• de la finance pour investir dans différentes régions du monde et différents types d’entreprises
• des liquidités pour saisir des opportunités (achat immobilier attractif, baisse ponctuelle des marchés financiers), disposer d’une épargne de précaution et faire face à un divorce, une perte d’emploi etc.
• le cas échéant, des biens professionnels, pour maîtriser son outil de travail.

La diversification semble être un principe de bon sens. Or, on constate d’importants déséquilibres quand on analyse des « vrais » patrimoines. Qu’en est-il du vôtre ? Un bilan personnalisé de votre patrimoine peut vous permettre d’identifier les zones de fragilité ainsi que les actions de prévoyance à effectuer.

2. Votre patrimoine est-il liquide ?

La liquidité d’un patrimoine, c’est sa capacité à être revendu dans des délais brefs pour disposer de capitaux frais.

Les actifs les moins liquides sont les parts de société : une cession d’entreprise se prépare plusieurs années à l’avance. L’immobilier est également peu liquide : en moyenne, il faut trois à six mois pour revendre un appartement. A l’inverse, des fonds en euros ou en actions peuvent être vendus en quelques heures.

Quant aux « liquidités », elles sont par définition disponibles à tout moment.

Un patrimoine équilibré doit comporter des actifs de différents degrés de liquidité. On évitera par exemple le patrimoine « tout immobilier » ; ou le patrimoine « tout liquide » qui ne rapporte rien ou pas grand-chose, faute d’être investi.

3. Votre patrimoine est-il exposé au risque ?

Le rendement suppose du risque

Plus vous souhaitez que votre patrimoine fructifie, plus vous devez accepter de l’exposer au risque. Les fonds actions spéculatifs sont censés rapporter davantage qu’un livret A, mais ils peuvent aussi perdre une partie de leur valeur.

Equilibrer son patrimoine, c’est donc le répartir entre des actifs de niveau de risque différent, pour obtenir un risque global que vous êtes prêt à accepter sereinement.

Du moins risqué au plus risqué

Les actifs les moins risqués sont les livrets d’épargne rémunérés, les fonds en euros, les obligations d’Etat et dans une moindre mesure, l’immobilier.

A l’inverse, le risque (et le potentiel de gain) est élevé sur des produits dérivés, des actions détenues en direct, des sociétés jeunes et de petite taille, et plus encore sur les placements exotiques qui s’avèrent parfois être des escroqueries : œuvres d’art, grands vins, manuscrits anciens…

Attention : le niveau de risque de votre patrimoine peut changer même si vous ne modifiez pas sa composition. Exemples :

  • vous détenez des actions dans un secteur industriel qui subit soudain une grave crise,
  • ou inversement, la création d’une ligne de tramway fait monter les prix de l’immobilier dans le quartier où vous avez investi dans un T2 à louer.

Lisez aussi : 9 erreurs à éviter pour de votre patrimoine

© 2014-2018 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud