Expert en stratégies patrimoniales et en investissements du groupe familial

Actualités

Profession libérale, 55 ans, cherche complément de revenus pour sa retraite

Comment investir dans l’immobilier pour compléter sa retraite quand on est fortement imposé (tranche marginale à 30 %) et qu’on ne veut pas assurer la gestion locative ?

La question m’était posée par un médecin de 55 ans, marié et père de 3 enfants, préoccupé par les difficultés financières de sa caisse de retraite professionnelle.

Le bilan social et patrimonial Axios a mis en évidence trois points :

  • le couple détient deux livrets A au plafond et 100 000 € en assurance vie. Il dégage une capacité d’épargne mensuelle de 1 000 euros, placée sur des livrets à court terme. Il peut s’engager sans risque dans un investissement locatif.
  • deux enfants sont étudiants et quitteront le foyer fiscal sous trois ans : le taux d’imposition du ménage va fortement augmenter.
  • les autres solutions d’épargne retraite (retraite Madelin, PERP) sont déjà exploitées.

Un investissement en résidence seniors

J’ai préconisé l’acquisition en résidence seniors d’un studio de 30,50 m2, en statut de loueur de meublé non professionnel, pour 133 500 € hors frais de notaire. Le couple apporte 30 000 €, le solde est financé par un prêt de 110 000 € sur 10 ans.

Compte tenu des revenus locatifs, il reste à financer 690 € par mois. Mon client se constitue un patrimoine immobilier sans accroître son revenu imposable grâce à l’amortissement du bien. De plus, il se dispense de toute gestion locative. A la retraite, il touchera 4 784 € euros de revenus annuels, indexés chaque année.

Frédéric Thévenet, Axios Annecy  Frédéric Thévenet – Axios

Renseignez-vous sur l’accompagnement patrimonial

© 2014-2018 - Tous droits réservés - Site réalisé par Base Sud